Blog
Gestion de la recherche dans l’enseignement supérieur

Enseignement supérieur : pourquoi accélérer sur la recherche en 2017 ?

Posté(e) par  Béatrice D'Olier

La recherche dans l’enseignement supérieur, qu'elle soit fondamentale ou appliquée, influence directement le développement de l’Université ou de l’école et en particulier son classement à l’international. En France, la recherche a toujours été fortement liée à la dimension publique et se concentrait généralement sur les grandes problématiques de la discipline. Si cela a longtemps été une force en termes d’innovation, notamment dans le domaine scientifique, cette difficulté à sortir des sentiers battus l’a malheureusement éloignée en partie des attentes concrètes des entreprises.

Malgré tout, les projets communs entre écoles ou universités et le monde professionnel se développent de plus en plus en France, notamment grâce à des unités de recherche mixte qui s’inspirent du modèle américain et réagissent ainsi à l’intensification de la compétition entre établissements.

La particularité de la gestion de la recherche en France

Lorsque la France a mesuré l’importance de la recherche pour le développement du pays dans la 2nde moitié du XXème siècle, elle a d’abord fait le choix de la séparer de l’enseignement supérieur et de se concentrer plutôt sur les grands principes de la discipline, créant les fameux établissements publics scientifiques et technologiques, dont on compte une dizaine de structures aujourd'hui telles que le CNRS ou l'INRA pour ne citer qu'eux ; ainsi que les établissements publics industriels et commerciaux, au nombre de 50 actuellement, dont les activités sont davantage orientées vers le domaine scientifique comme le CEA, le CNES ou l'IFREMER par exemple.

L’éducation étant tout aussi importante pour le développement d’un pays, les choses ont rapidement évolué et la recherche publique s’est rapprochée des universités pour faire converger leurs intérêts communs. De nombreuses unités mixtes ont vu le jour, comme cela a encore été le cas récemment à l’Université de Poitiers avec la création de l’Institut de chimie des milieux et des matériaux en lien avec le CNRS en 2014 ; mais tout cela restant éminemment lié au contexte politique.

Si l’on peut saluer ces initiatives résolument tournées vers l’innovation, il n’en reste pas moins que les partenaires naturels des unités mixtes de recherche devraient également être les entreprises. Or aujourd’hui, seules certaines écoles de l’enseignement supérieur s’inspirent vraiment du modèle américain et travaillent davantage en lien avec les entreprises sur des projets communs aux applications concrètes. Leurs enseignants-chercheurs publient les résultats de leurs recherches dans les meilleures revues internationales servant ainsi les objectifs de notoriété de l’école et contribuant à améliorer son classement.

La recherche est devenue aujourd’hui un élément essentiel pour témoigner de la qualité de l’enseignement et on assiste à une vraie prise de conscience sur la nécessité de la rapprocher des besoins d’innovations dans les entreprises pour que l'enseignement supérieur joue un plus grand rôle dans le renforcement de leur compétitivité.

Partenariats école / entreprise dans la recherche : l'intérêt des chaires

Ce système d’origine anglo-saxonne qui consiste à faire financer la recherche puis la transmission du savoir par un acteur privé se développe de plus en plus en France depuis une dizaine d’années. La chaire permet en effet de faire converger les besoins d'innovation des entreprises avec les besoins de financement des universités ou grandes écoles. Les chaires sont ainsi des passerelles vers des activités de recherche de très haut niveau et de diffusion du savoir auprès des étudiants. Ces derniers ont alors l’opportunité de s'immerger dans le monde professionnel et de mieux en comprendre les enjeux durant leur formation.

Le partenariat école/étudiant/entreprise s'avère réellement gagnant car l'entreprise pose sur la table ses problématiques et obtient des regards neufs de la part des étudiants et chercheurs qui tentent de les résoudre. S'il est pertinent, le travail de l'étudiant pourra être réutilisé, ce qui est donc valorisant et bénéfique pour tout le monde. Carlos Ghosn, PDG de Renault, avait par exemple contribué à créer la chaire "Management multiculturel et performance de l'entreprise" avec HEC et Polytechnique dès 2007 afin de réfléchir aux enjeux du management de la diversité, un thème qu'il côtoie au quotidien. HEC Paris étant aujourd’hui l’un des établissements français les plus en avance avec de nombreuses chaires ouvertes et co-financées par des entreprises .

Le modèle américain et britannique de la recherche dans l’Enseignement Supérieur

Basée sur la compétition et l'octroi de bourses de la part d'entreprises, la recherche outre-Atlantique vise en priorité l'intérêt des industriels ; à tel point qu’ils s'installent à proximité d'universités afin de créer une véritable émulation. C'est le cas par exemple du Massachusetts qui est reconnu dans le monde comme le « Super Cluster » dans le domaine des biotechnologies santé et des technologies médicales regroupant à la fois de nombreuses universités (Harvard, MIT, BU), des grandes entreprises pharmaceutiques comme Novartis, Sanofi, Pfizer ainsi que de nombreuses start-ups en plein essor. Des étudiants en thèse ou des professeurs qui créent leurs propres procédés Biotech trouvent des financements plus rapidement et peuvent collaborer avec les grands industriels. Au final, cela crée un écosystème industriel vertueux et une pédagogie totalement innovante. D’ailleurs, les travaux de recherche rentrent désormais dans les critères d’évaluation pédagogique habituant les étudiants à prendre davantage d’initiatives et à bousculer l’ordre établi !

L’organisation des projets de recherche à Cambridge ou Oxford est également un modèle de performance en la matière dont vous pouvez découvrir le témoignage en cliquant sur ce lien

Un logiciel spécialisé Education peut vous aider à mieux gérer la recherche

Un logiciel adapté au secteur de l’Education peut vous aider à accélérer la recherche et l’innovation dans votre établissement.

Comme toute autre activité, il est important de pouvoir bien piloter ses projets de recherche et cela va au-delà de la simple saisie des temps et des frais à posteriori pour alimenter les reportings de justification des subventions. En effet, si l’on s’inspire davantage du modèle anglo-saxon, la démarche serait de mieux anticiper ses opportunités de travaux de recherche pour d’abord bien définir le projet, en estimer les ressources nécessaires ainsi que ses besoins de financement, le documenter, le contrôler pour enfin en demander l’approbation. Ces travaux préparatoires permettent de mettre toutes les chances de son côté pour l’obtention des subventions et la création de partenariats avec les entreprises, ces dernières exigeant un niveau élevé de transparence financière pour leurs investissements.

Toutes ces tâches restent souvent manuelles et dégradent la productivité réelle des équipes alors qu’une solution comme Unit4 Research Management totalement intégrée à notre ERP pour l’Enseignement Supérieur  permet de structurer, contrôler et accélérer les opportunités et propositions de projets afin de dégager davantage de temps disponible pour la recherche plutôt que pour les démarches administratives.

Développer la recherche dans les établissements d’enseignement supérieur français, en partenariat avec les entreprises, est ainsi un moyen formidable de construire l’école de demain, plus innovante, davantage connectée au monde professionnel et donc de l’emploi…

Pour savoir comment les solutions Unit4 peuvent vous aider, téléchargez notre Livre Blanc :

Béatrice d’Olier

Béatrice D'Olier

Au sein de l'équipe Marketing France, je suis en charge d'accompagner les établissements de l'enseignement supérieur dans leur transformation digitale avec la nouvelle génération de SIS (Student Information System) Unit4 for Education.

Nos solutions sont conçues pour renforcer leur savoir-faire, améliorer leur attractivité, la gestion et le soutien des étudiants tout au long de leur parcours.
 

Suivre linkedin


Newsletter