Unit4
Blog

3 impacts majeurs du digital sur l'évolution de la DSI

Posté(e) par  Esther Edelstein

Le métier de DSI (Directeur des Systèmes d’Information) et la DSI en tant qu’organisation dans l’entreprise (Direction des Systèmes d’Information) sont au cœur de la transformation digitale. Ils sont frappés de plein fouet par cette révolution numérique qui amène les entreprises à évoluer beaucoup plus vite qu’avant. La DSI doit désormais adapter continuellement le système d’information au gré des changements d’organisation et de développement de nouvelles activités...

Car la digitalisation du Business bouleverse évidemment la stratégie IT. D’un point de vue opérationnel, la généralisation du Cloud ou la consumérisation de l’IT transforment directement les architectures informatiques et cela amène la DSI à revoir la manière de planifier et de délivrer les projets.

Il est évident que le métier de DSI comme le modèle organisationnel de la DSI ont démarré des mutations majeures… Mais doit-on craindre une « perte de pouvoir » ou au contraire le voir comme l’opportunité de faire évoluer les compétences pour faire jouer à la DSI un rôle plus orienté vers le conseil et davantage stratégique ?

Généralisation du Cloud : un impact RH et métier 

Toutes les études le confirment, le Cloud et les logiciels en mode SaaS (Software as a Service) font désormais partie des habitudes de la quasi-totalité des DSI. Les directions générales et financières ont bien compris les avantages financiers de ces solutions qui font évoluer les dépenses informatiques vers des dépenses d’exploitation (« OPEX » - Operating Expenditure) plutôt que d’investissements (« CAPEX » - Capital Expenditure).

Mais que ce soit via l’externalisation des architectures informatiques (IaaS – Infrastructure as a Service & PaaS – Platform as a Service) ou l’exploitation de logiciels en mode SaaS, le choix de solutions Cloud modifient les tâches qui incombent à la DSI et notamment la charge de travail récurrente liée à la partie technique. En effet, il y a beaucoup moins d’administration système à assurer puisqu’elle est désormais prise en charge par le prestataire Cloud. Cela peut parfois représenter un impact RH fort pour le DSI qui, parallèlement à sa stratégie Cloud, doit également anticiper la gestion des compétences et des carrières pour ses administrateurs systèmes & réseaux.

D’ailleurs, l’augmentation des solutions Cloud en entreprise amène la DSI à intégrer différentes briques applicatives et technologiques ; cela complexifie l’architecture du système d’information renforçant ainsi la nécessité d’en maîtriser la vision transversale et de toutes ces dépendances : sécurité, mobilité, processus, etc. C’est une belle opportunité pour faire évoluer les compétences de ses administrateurs systèmes et réseaux vers des métiers d’architectes des systèmes d’information qui sont d’ailleurs de plus en plus recherchés sur le marché de l’emploi.

Consumérisation de l’IT : un impact sur l’organisation

La consumérisation de l’IT, terme apparu avec la vague du BYOD (Bring Your Own DeviceApportez votre propre appareil), peut se définir par le fait d’utiliser des produits et logiciels grands publics pour effectuer son travail au sein de l’entreprise. L’exemple le plus courant étant le collaborateur qui accède à ses mails pro sur son smartphone personnel et stocke des données de l’entreprise sur son Google Drive ou sa Dropbox personnelle pour en faciliter la lecture en déplacement.

Ce nouveau phénomène s’accélère particulièrement sur l’utilisation de logiciels SaaS externes et l’on parle désormais de « Shadow IT » (Informatique fantôme), c’est-à-dire d’outils qui n’ont pas fait l’objet d’une approbation préalable de la DSI. Cela est dû au fait que les salariés considèrent que ces nouveaux outils personnels sont nettement plus efficaces pour les aider à faire leur travail que ceux fournis par la DSI. Ils légitiment donc le « Shadow IT » comme source d’innovation pour l’entreprise mais cela pose évidemment beaucoup de problèmes de sécurité et d’organisation à la DSI et parfois, indirectement, des incohérences dans les processus de gestion de l’entreprise.

C’est en tout cas révélateur du fait que tous les collaborateurs de l’entreprise sont désormais acteurs de la révolution numérique et deviennent parties prenantes dans le choix des outils qui contribuent à l’opérationnel quotidien. De plus en plus de projets d’évolution du système d’information seront donc initiés par les directions métiers et cela va bouleverser le schéma traditionnel d’évolution de l’IT que l’on connaissait jusqu’ici. En effet, là où la DSI recensait les demandes, arbitrait avec la Direction puis planifiait les projets ; on vivra désormais de plus en plus de situations où les Directions métiers vont elle-même lancer des projets, les planifier et s’appuyer sur la DSI comme support pour les aider à les mener à bien.

Car l’accompagnement de la DSI dans un projet IT reste bien entendu indispensable à la réussite des projets informatiques. Seule la DSI dispose des compétences nécessaires à la gestion de la sécurité, aux impacts du projet sur l’infrastructure ainsi qu’à l’intégration avec les services complémentaires pour la bonne continuité des processus.

Mais cela a malgré tout un impact sur l’organisation et la DSI traditionnellement structurée sur un modèle pyramidal va sans doute évoluer vers un modèle plus agile, avec une organisation en étoile pour pouvoir mieux travailler en équipes projet avec les métiers. Et même si cela pourrait être perçu comme une perte de pouvoir de la DSI en interne, tous ceux qui ont piloté des projets de transformation IT en entreprise et vécu le manque d’implication des ressources métiers ne peuvent que se réjouir de cette nouvelle organisation mixte.

Digitalisation du Business : un impact sur la dimension Conseil et stratégique de la DSI

Toutes les entreprises intègrent aujourd’hui la transformation digitale dans leurs réflexions stratégiques et certaines initient des plans ambitieux de digitalisation de leur organisation. Dans tous les cas, c’est désormais la stratégie Business qui prime sur la stratégie IT ; mais cela sous-entend que l’architecture IT tourne parfaitement et qu’elle puisse accueillir la « digitalisation » du Business, c’est-à-dire qu’elle soit « change-friendly ».

Dans ce contexte, cela nécessite de la part du DSI de renforcer sa vision transversale des enjeux business de l’entreprise et sa capacité à être force de proposition sur les innovations liées à ces changements. Cela augmente la dimension Conseil et stratégique de son poste. Cette nouvelle dimension sera d’autant plus efficace s’il sait qu’il peut facilement faire évoluer son système d’information et y intégrer de l’innovation externe. Il doit pour cela disposer de l’architecture la plus agile possible et notamment d’un ERP lui garantissant une parfaite maîtrise des référentiels et des processus ainsi que la plus grande capacité à faire face aux nombreux changements.

Avec sa vision transversale et cette dimension Conseil, le DSI pourra mieux anticiper l’évolution des besoins métiers et améliorer la culture numérique dans l’entreprise. Il jouera ainsi un rôle plus stratégique pour construire l’entreprise agile de demain ; un rôle qui justifierait que les DSI soient davantage présents aux comités exécutifs afin que l’informatique soit intégrée plus en amont dans les réflexions d’évolution des business models de l’entreprise.

Les DSI vivent une vraie révolution de leur métier comme de l’organisation dont ils ou elles sont responsables et c’est une formidable opportunité de transformer la DSI en un véritable « accélérateur de transformation digitale ». 

 

Unit4 est le partenaire de longue date des entreprises de services qui vivent dans le changement grâce à ses solutions de gestion qui sont les plus agiles du marché. Découvrez dans l’étude réalisée par Eval-Source (en anglais) comment Unit4 Business World se distingue des autres ERP du marché pour s’adapter facilement aux changements :

 

Etude Eval-Source ERP qui s'adaptent aux changements

 

N'hésitez pas à nous suivre sur Linkedin et Twitter !

 

                 

Esther Edelstein

 

 

Suivre linkedin