Aller au contenu principal
Accueil
Problems in today's planning processes

La planification revient tous les ans... (Partie 1/3) : les problèmes habituels des processus de planification actuels

par  juillet 28, 2021 | 2 minutes de lecture

Êtes-vous encore dedans ou en avez-vous déjà fini pour cette année ? Dans de nombreuses organisations, la planification annuelle et la budgétisation du prochain exercice débutent en août/septembre et durent plusieurs semaines, voire des mois. Dans le domaine du contrôle, en particulier, elles impliquent régulièrement beaucoup d’efforts (manuels), de longues journées de travail, beaucoup de coordination et éventuellement de la frustration. Et tous les ans, c’est à nouveau le jour de la marmotte. Mais faut-il vraiment que ce soit ainsi ?

Dans cette publication de blog en trois parties, j’aborderai les problèmes de planification typiques auxquels sont aujourd’hui confrontées de nombreuses entreprises, comment les solutions logicielles spécialisées peuvent soutenir efficacement la planification et les avantages que peuvent offrir les outils logiciels de planification aux entreprises.

Les processus de planification demeurent problématiques dans de nombreuses entreprises

Les études de l’institut BARC démontrent depuis des années que les processus de planification peuvent rester problématiques. Cela est souvent dû à une prise en charge inadéquate des logiciels, ainsi qu’à un effort manuel important, inévitablement (et ce n’est que trop humain) entaché d’erreurs et d’incohérences. Dans ces situations, la frustration est presque garantie.

Nous constatons que les mêmes problèmes reviennent sans cesse dans les projets de sélection de logiciels. Souvent, les processus de planification et de budgétisation :

  • Sont incorrectement intégrés
  • Sont excessivement chronophages
  • Consomment une quantité trop importante de ressources
  • Sont trop détaillés ; et
  • La qualité des résultats, au regard de la quantité d’efforts investis, laisse souvent à désirer.

Les raisons de cette situation résident souvent dans une mauvaise prise en charge fonctionnelle des logiciels, ainsi que dans des lacunes liées à l’entreprise (par exemple, intégration insatisfaisante de la planification ou manque de concentration sur l’essentiel). Pour résumer le problème en cinq lettres : EXCEL. Excel n’est en soi pas un mauvais outil pour soutenir les processus de planification, mais il montre rapidement ses limites fonctionnelles et n’offre pas un environnement de base de données sous-jacent.

Toutefois, de nombreuses entreprises sont conscientes de l’importance de la planification et de la budgétisation classiques, surtout à l’ère numérique. Dans les périodes de volatilité économique et politique (caractérisées par des crises, des incertitudes quant à l’avenir et une pression concurrentielle mondiale), en particulier, la planification et, surtout, les prévisions (à court terme) deviennent des instruments toujours plus importants pour la gestion des entreprises. Pour de nombreuses organisations, il n’est donc pas envisageable d’ignorer la planification à l’avenir.

Dans la prochaine publication de cette série, vous apprendrez comment les solutions logicielles spécialisées soutiennent efficacement la planification pour remédier aux problèmes décrits ci-dessus.

Enregistrez-vous pour voir d’autres publications comme celle-ci

Dr. Christian Fuchs

Dr.Christian Fuchs

Le Dr Christian Fuchs dirige la recherche sur les données et l’analyse chez BARC (Business Application Research Center). Il est l’auteur de nombreuses études de BARC et intervient fréquemment lors de conférences.