Unit4
Blog
La transformation digitale des sociétés de services

Sociétés de services : réussir sa transformation grâce au digital

Posté(e) par  Gonzague de Cussac

Le secteur des sociétés de services continue de se développer plus rapidement que tout autre secteur ; mais cette croissance ne profite pas à tous. Certains stagnent sur des marchés qui s’orientent vers des achats de commodité où il est de plus en plus difficile de se différencier tandis que d’autres profitent de dynamiques de marché nettement meilleures comme pour les ESNDans les 2 cas, la capacité des organisations à évoluer et se transformer, notamment en matière de digital, peut faire la différence...

En effet, la transformation numérique ne se résume pas à l'utilisation de logiciels SaaS et de services Cloud, elle impacte toutes les dimensions de l'entreprise. Elle passe certes par une plus forte capacité à innover mais aussi par une évolution de la culture et de l'organisation, comme en témoigne déjà la mise en place d’une direction digitale dans certaines organisations… Alors, quelles sont les clés pour réussir sa transformation digitale quand on est une entreprise de services ?

 

Sociétés de services : se transformer pour faire de la gestion des talents une priorité continue

Les sociétés de services font face à un nouveau défi : recruter et sécuriser les meilleurs talents. Alors que le capital humain constitue leur premier atout, le recrutement est devenu ultra-compétitif : la demande en consultants qualifiés surpasse l’offre, et la génération des « millenials » vient bouleverser les codes du marché du travail avec de nouvelles préoccupations et une fidélité à l’entreprise plus volatile.

Pour s’adapter et ne pas subir de « pénurie de matière grise », les sociétés de services doivent opérer une transformation en profondeur, notamment sur le digital, en allant bien au-delà de la stratégie de recrutement. Un véritable changement de paradigme pour une majorité d’entre-elles, rompues à des modèles managériaux où la relation employeur-employé était auparavant basée sur la stabilité. Il faut désormais s’organiser pour attirer, convaincre et fidéliser tout en s’adaptant à des rythmes de départs et d’arrivées plus élevés...

Un article de Forbes consacré au sujet invite les entreprises à proposer une véritable « expérience employé » différenciée, à l’image du chemin qui a été fait autour de « l’expérience client » par les sociétés de servicesUne démarche qui nécessite avant tout de repenser la culture d’entreprise autour du développement des compétences et de la collaboration. Cela implique d’aller bien plus loin que les pratiques, devenue monnaie courante, visant à assurer une ambiance attractive grâce à des locaux conviviaux, des animations et des avantages comme le télétravail.

Il s’agit d’intégrer, en profondeur, de l’agilité dans les méthodes de fonctionnement : offrir plus d’efficacité dans la formation des nouveaux arrivants grâce à des programmes de prise en main bien préparés, augmenter la fréquence des cycles de formation et d’évolution de carrière, s’appuyer davantage sur de nouvelles méthodologies et outils de travail plus collaboratifs, etc. La technologie est en effet une dimension essentielle pour réinventer les modes de travail. A la clé : une meilleure satisfaction des collaborateurs grâce à des outils pensés pour eux, et plus de productivité pour l’entreprise via des solutions informatiques réellement centrées sur l’efficacité opérationnelle.

 

Transformation digitale dans les sociétés de services : piloter par la donnée

La transformation digitale passe aussi par la compétitivité des sociétés de service et leur capacité à piloter l’activité sur la base d’indicateurs de performance pertinents. Selon l’étude Professional Services Maturity Benchmark (PSMB) 2018, la performance des organisations est liée à leur capacité de la mesurer avec précision... Pour cela, il faut pouvoir recueillir, analyser, traiter et assembler les données les plus pertinentes sur tout le spectre d’activités de l’organisation. Une tâche qui s’avère très difficile sans une solution logicielle facilitant l’automatisation.

Pour les sociétés de services, les premières données à piloter concernent évidemment l’exécution des projets, en particulier en matière de suivi des plannings et des coûts associés. Il s’agit ensuite de faire sens des données collectées pour les utiliser comme outil d’aide à la décision et identifier les axes d’optimisation, en transformant les informations brutes en indicateurs de performance pertinents pour suivre les projets avec précision, sous différents angles : délais, budget, qualité, efficacité.

Les organisations les plus avancées suivent ainsi grâce à des tableaux de bords en temps réel des KPIs tels que les dépassements de projets, les marges opérationnelles, le temps facturable des consultants, le pourcentage des tâches réalisées, ce qui leur offre la capacité de recul et d’ajustement nécessaire pour prendre les mesures d’optimisation de l’exécution.

Passer de l’exécution projet au pilotage global intégré

Piloter par la donnée ne concerne pas uniquement la dimension exécution, une gestion performante exige un suivi efficace de tous les indicateurs pertinents pour les sociétés de services. Il s’agit notamment de pouvoir suivre des indicateurs opérationnels et financiers : le délai moyen de paiement client, le revenu par consultant facturable, le suivi trimestriel des dépenses non facturables, le renouvellement moyen des clients, les opportunités prospects en cours de signature, etc.

Au-delà de la collecte des données, l’enjeu réside donc dans la capacité à passer au pilotage intégré de données variées, financières et non financières. Pour cela, il est nécessaire de s’appuyer sur un ERP performant, intégrant des fonctionnalités de Business Intelligence pour faire sens du volume et de la diversité des données collectées.

 

La technologie au service de la transformation digitale : comment y voir clair ?

La technologie est devenue la norme dans le secteur des sociétés de service. La question n’est plus de discuter son utilité, mais de savoir comment bénéficier au maximum des possibilités qu’elle offre pour améliorer sa compétitivité. Les entreprises qui n’ont pas encore sauté le pas de l’automatisation doivent en faire une priorité mais il est facile de se perdre dans la jungle du numérique et des applications possibles.

Il est donc essentiel d’aborder le choix de ses outils au regard des problématiques de transformation digitale que l’on veut résoudre mais de ne pas oublier de centraliser dans un ERP ses référentiels de données et ses processus clés, d’où l’importance de bien rédiger son cahier des charges.

Le choix d’un ERP adapté aux sociétés de services doit donc aujourd’hui répondre aux dimensions suivantes :

La verticalisation

Le secteur des services professionnels exige de plus en plus de gagner du temps et d’accélérer l’industrialisation des processus ; pour cela, il faut bénéficier de fonctionnalités prêtes à l’emploi sur tout le cycle de vie des projets : depuis leur détection, pendant la conduite du projet jusqu’à la facturation et le suivi des ratios financiers spécifiques au secteur des services.

L’outil devient ainsi structurant : il n’est pas nécessaire de l’adapter à ses besoins, c’est lui qui s’adapte aux besoins de l’entreprise. Les ERP conçus pour les sociétés de service proposent ainsi des modèles de gestion de projets, des indicateurs prédéfinis ou encore des modèles de rapports de suivi de performance embarqués dans la solution qui permettent d’accélérer le déploiement.

Les capacités technologiques

Pour aller plus loin dans la transformation, les sociétés de service doivent s’appuyer sur des technologies innovantes : l’intelligence artificielle qui valorise davantage les données collectées en les analysant en temps réel, l’intégration du Cloud pour bénéficier de plus de souplesse et de liberté dans l’évolutivité du système d’information et bien entendu le pilotage de la performance pour disposer d’une visibilité en temps réel sur ses activités…

Mais la technologie n’a rien de magique. Sélectionner l’outil le plus adapté pour son organisation n’est pas en soit un gage de réussite.  Ses bénéfices ne seront visibles que dans les organisations dont les leaders ont compris le pouvoir de transformation.  Un sujet étroitement lié à celui de l’excellence opérationnelle, sur lequel nous vous invitons à découvrir les bonnes pratiques dans notre dernier Ebook :

Unit4

Gonzague de Cussac

Gonzague strongly believes that change allows companies and individuals to improve themselves by setting higher expectations.

He is passionate about technology in general and software applications in particular and has been able to witness the IT industry changes for the benefit of their customers, should it be via CRM, PSA or ERP.

His different experiences as presales and consultant have shown him multiple improvements made by IT business decisions, giving the end-user a broader way to gain efficiency and accuracy for his daily job. His role as presales consultant is to assist you to gain access to the relevant information for your company.

Above all, Gonzague values honesty and trust through all of his relationships, should it be with colleagues, customers or partners.

Suivre linkedin