Blog

Rester compétitif grâce au logiciel autogéré

Posté(e) par  Tom Dehouck

Tesla a annoncé qu’une voiture autonome, entièrement autogérée (sans intervention d’un conducteur), roulera de San Francisco à New York pour la fin de l’année 2017. D’autres constructeurs automobiles, plus traditionnels, vont suivre. Des entreprises technologiques comme Uber ou Google feront de même. Ces nouveaux véhicules seront même capables de s’orienter sans intervention humaine. La conduite est presque rendue obsolète par le logiciel intelligent qui contrôle la voiture. Celle-ci peut changer de bande de circulation et éviter les embouteillages, tout en vous laissant lire le journal ou terminer votre présentation. Par contre, elle ne décidera pas d’elle-même de faire une pause ou un détour pour emprunter une route plus pittoresque. Ce qui est important à propos de la voiture autonome, c’est la collaboration entre l’homme et la machine pour créer l’expérience de conduite la plus souple possible.

Le marché des logiciels d’entreprise connaît une révolution similaire. Les logiciels d’entreprise autogérés vont se charger des tâches routinières des employés, qui pourront se concentrer sur leurs missions les plus importantes. Cette nouvelle forme d’intelligence va transformer fondamentalement notre manière de travailler.

Les logiciels d’entreprise autogérés: c’est quoi?
L’automatisation intelligente apportée par les logiciels autogérés permet de libérer les collaborateurs des tâches routinières et administratives. Ces derniers peuvent ainsi consacrer plus de temps au travail pour lequel ils ont été engagés: les cours pour les professeurs ou les soins aux patients pour le personnel infirmier, pour ne donner que deux exemples. Ces logiciels reconnaissent les tendances difficilement décelables et les problèmes qui peuvent se dissimuler sous de grandes quantités de données. Ils identifient les obstacles, les opportunités et les tâches bien plus tôt qu’auparavant.

Les tâches les plus importantes des employés sont automatiquement prioritisées. Deux «cerveaux» travaillent ici de concert : le logiciel intelligent fait la plus grande partie du travail et l’intelligence humaine assure la direction et le contrôle, ou la gestion des exceptions. Par la collecte et l’utilisation innovante des données cruciales pour l’entreprise dans les systèmes ERP, de nombreuses fonctions peuvent être automatisées. Des fonctions qui, par le passé, détournaient les collaborateurs de leurs tâches fondamentales.

Le terme «autogéré» implique que ces logiciels réduisent au maximum le besoin de décision humaine et agissent de manière indépendante. Cette indépendance est rendue possible par le progrès des capacités prédictives du logiciel qui s’appuient sur les données existantes, les schémas d’utilisation, les routines et les connexions intelligentes entre les appareils et le logiciel.

Les logiciels ERP autogérés :

  • diminuent les tâches répétitives et manuelles grâce à l’automatisation;
  • passent directement à l’action au lieu d’attendre des informations de la part de l’utilisateur;
  • tirent plus rapidement des conclusions, avec une marge d’erreur plus faible, grâce à l’analyse de faits et de données en plus grand nombre;
  • détectent les obstacles et les problèmes potentiels afin de les éviter;
  • perçoivent sans délai d’éventuelles opportunités et fournissent des conseils utiles à la bonne marche de l’entreprise, en temps réel.

Dans le passé, l’encodage dans le système de ces données essentielles pour l’organisation pouvait prendre des jours, voire des semaines. Des données qui étaient stockées localement dans un tableur avaient même de fortes chances de ne jamais se retrouver dans le système et de ne jouer aucun rôle dans la prise de décision. Les décisions étaient prises de manière routinière, en se basant sur des données déjà obsolètes ou sur son instinct. Avec les logiciels autogérés, les décisions se fondent uniquement sur des informations actualisées et complètes, ce qui fait gagner du temps et de l’argent, et permet d’éviter la répétition des tâches et, parfois, des situations embarrassantes.

Dans le cadre d’une étude en ligne menée à la demande de Unit4 auprès de 1.505 employés de bureau dans onze pays et marchés, les personnes interrogées ont expliqué qu’elles consacraient chaque année 552 heures en moyenne à des tâches qui pourraient être automatisées. Deux tiers d’entre elles pensent même que l’automatisation augmenterait leur productivité. Plus de 80 % des collaborateurs accueilleraient favorablement les nouvelles technologies et leur feraient confiance. Plus de la moitié d’entre eux sont en outre convaincus que la mise en œuvre de technologies automatisées intelligentes constitue une urgence si l’on veut assurer sa compétitivité sur le marché.

Pourquoi nous devons faire confiance aux nouvelles technologies
Les logiciels autogérés collectent toutes les informations pertinentes, et notamment celles issues de l’historique des utilisateurs et de l’entreprise, grâce à l’intervention de l’intelligence artificielle. Désormais, les notes de frais par exemple peuvent être acceptées en un clic de souris. L’employé ne doit plus passer son temps à collecter et à introduire des données: il peut faire ce pour quoi il a été engagé. Cela permet non seulement de gagner du temps, mais aussi de gagner en qualité au niveau du travail effectué.

Il n’y a pas que les notes de frais qui peuvent être automatisées. L’élaboration de projets peut elle aussi bénéficier de l’automatisation. Imaginez un client potentiel qui demande qu’on lui propose un projet complexe. Grâce à l’apprentissage automatique et au logiciel autogéré, il sera possible de lui faire une proposition le jour suivant. Vous devancerez ainsi votre concurrent qui ne présentera ses idées que quelques jours plus tard.

L’essence de ce glissement des rôles et des responsabilités réside dans le fait que les collaborateurs peuvent consacrer leur temps à des tâches présentant une valeur ajoutée. On peut ainsi améliorer les marges et générer de nouvelles sources de revenus. En ayant cela à l’esprit, nous pouvons présumer que les logiciels autogérés se développeront rapidement. Les meilleures entreprises devront équiper leurs collaborateurs de la meilleure technologie pour offrir plus de valeur ajoutée à leurs clients que la concurrence.

Dans les voitures autonomes comme dans l’entreprise, du temps sera libéré grâce à la détection rapide de ce qui peut entraver la bonne marche des activités et à la proposition de routes alternatives, plus productives. Plus de temps pourra ainsi être consacré aux projets créatifs. Le kit «main libre» dans l’entreprise en quelque sorte!

Tom Dehouck

Managing Director Unit4 Benelux

Suivre linkedin


Newsletter